Une chasse au trésor: l’occasion pour les enfants de jouer ensemble..

Une chasse au trésor: l’occasion pour les enfants de jouer ensemble..

Une chasse au trésor: l’occasion pour les enfants de jouer ensemble..

Comment une famille peut-elle s’amuser en toute sécurité lors des temps froids d’une pandémie ?

Une idée, reproductible n’importe où, est venue des dirigeants de l’école du sabbat pour enfants de l’église Pioneer Memorial (PM), située sur le campus de l’Université Andrews, à Berrien Springs, dans l’État américain du Michigan.

Le samedi (sabbat) 6 février 2021, des dizaines de familles ayant des enfants âgés de 4 et 12 ans ont fait la file dans le stationnement de l’église PM, attendant leur tour de participer à une chasse au trésor au volant. Puis, le moment venu, elles ont reçu leur premier indice par texto.

Mais il ne s’agissait pas que de banals indices. Des histoires, attentivement écrites par l’étudiante au séminaire de théologie adventiste du septième jour Nashonie Chang, étaient racontées. Et ces histoires portaient sur la vie et le travail de plusieurs pionniers adventistes, des pionniers qui ont un édifice à leur nom sur le campus de l’Université Andrews, des noms comme White, Bell, Horn, Griggs et Sutherland. À la fin de l’histoire de chaque indice, les participants se rendaient, en voiture, à l’édifice en question et lisaient une brève biographie.

À leur arrivée à l’édifice, les familles étaient accueillies par des dirigeants de l’école du sabbat pour enfants et d’autres bénévoles. Et à chaque édifice, elles recevaient également des articles relatifs à l’école du sabbat, comme des bricolages, des pommes, des magazines de l’école du sabbat, les fameuses pierres lisses en échange de versets à mémoriser ainsi qu’une carte postale de Nathan Greene au fil d’arrivée.

À l’un des arrêts, on offrait aussi aux participants la chance faire du bien. Ils recevaient un bout de papier sur lequel étaient inscrits le nom d’une personne et son numéro de téléphone. Ils devaient la contacter sur-le-champ pour lui témoigner de l’amour et lui rappeler qu’elle fait bien partie d’une communauté, qui lui manque sans doute à cause de la pandémie.

Pour rendre l’aventure encore plus amusante, un prix était tiré à la fin. Trois familles chanceuses ont reçu un chèque-cadeau de la Librairie adventiste ou de Your Story Hour.

Cette aventure a été organisée par Glynis Bradfield, membre de l’équipe de surintendants de l’école du sabbat de l’église PM. Avec Ben Martin, pasteur de la famille et de la fidélisation de l’église, elle a expliqué que des études ont démontré que le facteur le plus important de croissance d’une église était le traitement des familles. Les difficultés de ces temps pandémiques sont évidentes, par contre.

« Nous avons bien fait circuler notre message lors de nos services de culte en ligne ou de nos rencontres de prière sur Zoom, a reconnu le pasteur Martin. Mais ce n’est pas facile de prendre soin des familles. Pour certaines, la pandémie a été l’occasion de se rapprocher. Mais pour d’autres, c’est un cauchemar. Il était donc sain de changer un peu d’orientation, de faire les choses autrement et de donner aux familles l’occasion de se voir. »

De nombreuses photos des familles, toutes souriantes et tenant fièrement tous leurs trésors amassés, ont été partagées sur la page Facebook du département des enfants et de la famille de l’église PM. Et dans les commentaires, elles ont parlé du plaisir qu’elles ont eu et des choses intéressantes qu’elles ont apprises. La famille Press a dit avoir « aimé apprendre toutes ces nouvelles choses sur l’histoire et l’héritage de cette incroyable communauté de Pioneer au sein de laquelle nous sommes à la maison. Nous avons été particulièrement inspirés par l’histoire de foi de la famille Horn. »

« Il est également intéressant que Dieu ait guidé des gens ordinaires comme vous et moi vers ce lieu charmant, et que, maintenant, nous bénéficiions de leur engagement envers l’œuvre de Dieu », a écrit la famille Mbaiwa. La famille Mella, quant à elle, a dit avoir « adoré lire tout sur les héros de notre foi qui sont passés avant nous! Nous sommes prêts à être des pionniers en 2021! » Et pour résumer le tout, la famille Maseko a dit avoir « appris sur l’amitié, l’aventure, la joie et l’honnêteté dans tout ce que nous faisons pour Jésus. Nous aussi, nous pouvons partager Jésus, quel que soit notre âge. »

Comme l’ont fait remarquer les dirigeants de l’activité, les églises et les familles n’ont pas à être sur un campus universitaire pour organiser une chasse au trésor au volant. Elles peuvent le faire avec leur église locale, leur école ou n’importe quel groupe. Il suffit de choisir des monuments locaux, des parcs ou des édifices importants et de guider les gens vers chacun d’eux avec des indices les décrivant. S’il n’est pas possible d’envoyer des textos aux participants, il existe d’autres options, comme les envoyer par courriel ou les imprimer et les distribuer au point de départ. Selon la taille du groupe, il peut être préférable d’étaler les départs dans le temps ou de donner à chaque équipe un trajet différent, de manière à ce que les voitures n’arrivent jamais aux stations en même temps. Le fait d’offrir aux participants l’occasion de partager des photos augmente le sentiment d’avoir vécu une expérience de groupe. Voilà une belle façon d’explorer la région locale de manière toute spéciale.

 

Traduction : Marie-Michèle Robitaille