Le ministère de “penser à l’autre”

Le ministère de “penser à l’autre”

Le ministère de “penser à l’autre”

Parfois, tout ce dont nous avons besoin, c’est que quelqu’un nous demande : « Ça va ? »

 

Le nombre de façons permettant aux gens d’entrer en contact les uns avec les autres a certainement augmenté au cours de cette ère numérique. Auparavant, les choix consistaient à se rencontrer en personne ou à écrire une lettre. Puis sont arrivés les télégrammes, les téléphones, la radio et la télévision. Et c’était à peu près tout, jusqu’à l’arrivée des outils tels que les télécopies, les courriels, les textos et les médias sociaux. Mais un message assez universel qui a perduré au fil des années, quel que soit le canal utilisé, consiste simplement à demander : « Ça va ? ».

 

Bien sûr, en partie à cause de tous ces canaux, nous sommes devenus très habiles à poser cette question de différentes manières, par exemple : « Comment ça va ? » ou « Tout va bien ? » ou « Quoi de neuf ? ». Et bien souvent, nous ajoutons immédiatement un rassurant : « Je pensais à toi ».

 

La plupart d’entre nous avons la chance d’avoir des personnes qui nous tendent la main lorsqu’elles nous voient un peu fatigués, inquiets ou préoccupés. C’est une grande bénédiction d’être entouré d’amis ou de collègues qui sont suffisamment attentifs pour savoir quand quelque chose ne va pas. L’impact peut être encore plus grand lorsqu’une communauté entière de personnes s’intéresse à votre bien-être personnel, comme un cercle d’amis, une communauté de foi ou un groupe de personnes partageant un intérêt commun.

 

Chez Adventist HealthCare, les membres de notre équipe jouent ce rôle important tant entre nous qu’avec nos patients et leurs familles. Cette volonté d’établir un lien personnel favorise la guérison et la santé et est essentielle à l’accomplissement de notre mission. C’est ce que nous appelons le « ministère de penser à l’autre ».

 

Un passage de la Bible qui me rappelle ce ministère se trouve dans Matthieu 18.20, qui dit : « En effet, là où deux ou trois sont rassemblés en mon nom, je suis au milieu d’eux ». J’aime l’idée que même lorsqu’un petit groupe de deux ou trois personnes se réunit, Dieu y est présent. Dieu « pense » activement à nous, afin que nous puissions ensuite étendre sa grâce et sa compassion à d’autres personnes.

 

Je crois que Dieu représente un aspect réel et puissant des soins que nous fournissons à Adventist HealthCare, influençant chaque aspect de ce que nous faisons. Je crois que la providence de Dieu s’exerce par le biais de nos esprits attentifs, de nos mains habiles et de nos cœurs compatissants, ainsi que par notre gestion attentive des bonnes ressources et des environnements propices à l’excellence des soins. Cela peut commencer avec seulement deux ou trois personnes, mais je suis stupéfaite lorsque j’imagine la puissance qui pourrait être libérée par tous nos cœurs et toutes nos mains réunis dans un service dévoué !

 

Dans mes prières quotidiennes, lorsque je parle à Dieu, je prie pour que chaque membre de notre famille d’Adventist HealthCare soit en bonne santé. Je prie pour que Dieu nous protège et bénisse chaque personne et chaque équipe, grande ou petite, alors que nous travaillons ensemble pour devenir un moyen compatissant de guérison. Que Dieu vous bénisse dans votre « ministère de penser à l’autre ».

 

 

De Terry Forde, Adventist HealthCare
Source : https://www.adventistreview.org/the-ministry-of-checking-in
Traduction : Tiziana Calà