12 Choses que les adventistes peuvent faire pendant le confinement

12 Choses que les adventistes peuvent faire pendant le confinement

12 Choses que les adventistes peuvent faire pendant le confinement

Alors que les pays du monde entier tentent de contenir la propagation de la pandémie de coronavirus (COVID-19), des millions de personnes ont été encouragées et même obligées par leur gouvernement à se mettre en quarantaine. De l’Argentine au Canada en passant par la France et au-delà, depuis la mi-mars 2020, les gouvernements nationaux ont décrété des mesures préventives, notamment le confinement à domicile pendant deux, trois semaines ou plus. Les périodes scolaires ont été annulées, les lieux publics ont été fermés et les églises sont passées aux services de culte en ligne uniquement. Les transports publics sont considérablement réduits ou suspendus. Les uns après les autres, les experts en santé publique conseillent aux gens de rester chez eux autant que possible.

Il est très probable que des millions de membres d’église adventistes du septième jour soient également touchés.

Selon les médias, la plupart des gens qui restent à la maison travaillent toujours selon leurs horaires professionnels, donc cela ne veut pas dire qu’ils sont en vacances ou ont soudainement de nombreuses heures libres. Pour beaucoup d’entre eux, cependant, récupérer le temps du trajet quotidien pour aller au travail et le temps passé habituellement à accomplir d’autres taches peut signifier qu’ils se retrouvent avec quelques heures libres supplémentaires à leur disposition.

Que pourrions-nous faire en tant qu’adventistes du septième jour pendant ce temps-là ? Quelles activités, initiatives ou projets pourrions-nous entreprendre non seulement pour « faire passer le temps, » mais pour profiter au maximum de ces heures supplémentaires ? Voici 12 suggestions à considérer :

 

1. Soyez reconnaissant. Il y a de fortes chances que la mise en quarantaine ait affecté votre routine quotidienne personnelle et familiale. Dans votre vie personnelle et familiale, cependant, assurez-vous d’être reconnaissant pour ce que vous avez et de ne pas vous plaindre au sujet de ce qui vous manque. C’est quelque chose qui implique d’accepter que même dans le meilleur des cas, la vie est pleine de hauts et de bas. Chaque jour, cependant, présente une nouvelle opportunité. Comme le dit un vieil adage : « Ceux qui voient le verre à moitié vide ou à moitié plein passent à côté. Le verre peut être rempli plusieurs fois. » Ou, comme l’a dit le prophète Jérémie à la suite de l’expérience de la destruction de Jérusalem, « Les bontés de [l’Éternel] ne sont pas épuisées, elles se renouvellent chaque matin » (Lam. 3:2223). Remerciez Dieu pour une telle bénédiction.

 

2. Mémorisez les Écritures, à « l’ancienne.» Dans les moments de crise, on nous a traditionnellement dit de réclamer les promesses de Dieu. Dans le même temps, des évènements soudains dans le monde tels que la crise du COVID-19 peuvent nous aider à envisager un moment où nous n’aurons peut-être pas un accès libre et sans restriction à la Parole de Dieu. Pourquoi ne pas faire en sorte de choisir un passage ou un livre de la Bible et de le mémoriser ? Vous serez surpris de voir combien votre mémoire peut emmagasiner si vous la sollicitez quelque peu ! Dans La Tragédie des Siècles, Ellen White a écrit que c’est exactement ce que les Vaudois ont fait. « Ils en gravaient les paroles dans leur mémoire. Plusieurs pouvaient répéter par cœur des portions considérables de l’Ancien et du Nouveau Testament. » (p. 58). C’est un excellent exemple à suivre.

 

3. Allongez votre liste de requêtes de prière. En tant qu’adventiste du septième jour, vous priez probablement déjà pour les personnes touchées par la pandémie et pour leurs proches. Il est maintenant temps d’allonger votre liste. Si vous ne le faites pas encore, prenez le temps de prier pour les professionnels de santé, les décideurs dans les gouvernements et pour ceux qui prennent des décisions sur des questions de santé publique. Priez pour ceux qui travaillent contre la montre pour produire un vaccin contre le COVID-19. Même si beaucoup d’entre eux ne sont peut-être pas des croyants, ils utilisent inconsciemment leurs capacités intellectuelles données par Dieu pour le bien des autres. Priez pour ceux qui pourraient se rapprocher de Dieu à la suite de l’épreuve actuelle. Priez pour ceux qui vont mourir, afin qu’ils puissent faire la paix avec Dieu pendant qu’ils ont encore le temps.

 

4. Reprenez ce passe-temps ou cette activité négligé(e). Quelques minutes libres par jour peuvent vous aider à reprendre un passe-temps ou une activité à moitié oublié(e). Il est peut-être temps de réviser votre espagnol ou de faire le montage des milliers de photos de famille stockées sur votre disque dur. Aviez-vous l’habitude de jouer d’un instrument de musique ? Vous pourriez reprendre là où vous vous êtes arrêté et recommencer à pratiquer. Fixez-vous des objectifs concrets, tels que : « Je vais commencer à répéter un morceau de musique spécial que je jouerai à l’église lorsque le confinement sera terminé. »

 

5. Consacrer du temps chaque jour pour chanter en solo ou en famille. Le chant peut être un outil puissant pour lutter contre le découragement et remonter le moral. Lorsqu’il vivait sur cette terre, Jésus « se tenait par le chant en communion avec le ciel ; et lorsque ses camarades éprouvaient la fatigue du travail, de douces mélodies sortant de ses lèvres venaient les réconforter. » (Jésus-Christ, p. 57). Même si beaucoup d’entre nous n’oseraient jamais chanter en public, nous gagnerions certainement à suivre les traces de Jésus.

 

6. Ayez des conversations familiales de manière intentionnelle. Peut-être que le confinement peut devenir un moment merveilleux pour enfin avoir certaines de ces conversations familiales que vous renvoyez depuis un certain temps. Envisagiez-vous de discuter des choix de vie, des addictions ou de l’utilisation des forums de discussion avec vos enfants ? C’est peut-être enfin l’occasion de le faire ! Êtes-vous inquiet de leur manque d’engagement spirituel, ou voulez-vous leur inculquer une leçon morale ou spirituelle spécifique ? Arrêtez de renvoyer à plus tard et entamez des conversations qui changent la vie!

 

7. Effectuez au moins un changement positif spécifique au niveau de votre santé. Si vous avez habituellement un trajet à effectuer pour vous rendre au travail, prenez la décision d’utiliser au moins une partie du temps économisé pour faire un changement positif pour votre santé. Choisissez votre nourriture avec plus de soin. Dormez une heure de plus. Augmentez votre temps d’exercice physique. Si vous ne pouvez pas sortir (ou s’il n’est pas conseillé de le faire), faites de l’exercice à la maison. Vous n’avez pas besoin d’une vraie salle de gym pour cela. Parfois, c’est aussi simple que de suivre les instructions d’un entraîneur sur une vidéo YouTube.

 

8. Utilisez les réseaux sociaux pour encourager les autres. Ne vous arrêtez pas aux mèmes et aux vidéos prédisant la fin du monde à cause du coronavirus, et profitez plutôt au maximum des opportunités offertes par les réseaux sociaux pour être en bénédiction aux autres. Les réseaux sociaux peuvent être utilisés comme un outil d’évangélisation pour encourager les autres croyants mais aussi les incroyants. Entrez en contact avec des voisins âgés et assurez-vous que leurs besoins élémentaires soient satisfaits. S’ils ont besoin d’aide, évaluez ce que vous pouvez faire pour les soutenir. À ce sujet, on n’a pas besoin d’en faire trop. Bien que la plupart des gens n’apprécieront pas un traité de 92 pages sur les scénarios prophétiques hypothétiques, ils se souviendront certainement d’une citation précise et à propos ou d’une invitation à approfondir des sujets bibliques ou dévotionnels spécifiques. Ou, dans le cas de personnes qui sont à la maison et des personnes âgées, aller faire des courses pour eux au supermarché pourrait être utile.

 

9. Ne négligez pas les services religieux. Même si la plupart des rencontres physiques pour les services religieux ont été annulées ou alors se font en ligne, le temps consacré aux services religieux devrait toujours être utilisé pour se réunir, louer et étudier la Parole de Dieu. Ne présumez pas que parce « qu’il n’y a pas église, » vous avez plus de temps à consacrer à d’autres activités. Regardez un service religieux en ligne à des heures régulières, en particulier le jour du sabbat. Sinon, vous pouvez toujours utiliser des outils numériques tels que Zoom, Skype ou d’autres applications pour vous entrer en contact avec un petit groupe de croyants pour adorer et avoir un moment de dévotion ensemble.

 

10. Réévaluez vos priorités et ce qui est important dans la vie. Même en considérant les scénarios les plus optimistes, des moments tels que le confinement dû au COVID-19 nous rappellent à quel point certains des piliers de la société contemporaine peuvent soudainement vaciller. Dans ce sens, la crise mondiale actuelle peut vous aider à « arrêter de courir » et à reconsidérer quels objets, quelles personnes et quelles valeurs sont importants dans votre vie. Quelles sont les choses dont vous ne pourriez-vous vous passer ? À quoi avez-vous accordé trop d’attention, même si cela n’en vaut pas la peine ? Si vous perdiez la majeure partie de ce que vous avez ou de ce qui vous est cher du jour au lendemain, quelles sont les choses qui vous aideraient à avancer ? Quelle place votre relation avec Dieu a-t-elle dans ce scenario ?

 

11. Demandez à Dieu de vous donner la paix de l’esprit et l’équilibre. À une époque où des milliers de personnes se sont tournées vers les réseaux sociaux pour publier de tout : des déclarations qui nient carrément tout aux théories conspirationnistes, demandez à Dieu de vous aider à rester équilibré et positif. Réclamez la promesse qui affirme qu’Il « assure la paix » à ceux qui continuent de lui faire confiance (Ésaïe 26:3).Regardez derrière et au-delà des événements de la vie quotidienne pour voir la situation dans son ensemble, car beaucoup d’entre nous croient que c’est la prophétie biblique qui est en train de s’accomplir sous nos yeux. Ne soyez pas trompé par la dernière « révélation » sur le COVID-19 ou par les « remèdes » non vérifiés et vantés par une personne. Revenez à des lectures qui vous donnent un contexte et des explications ainsi qu’une perspective sur les événements mondiaux, comme par exemple le livre Événements des Derniers Jours d’Ellen White. Mais lisez-les avec espérance, pas avec peur.

 

12. Renouvelez votre engagement envers Jésus et son église. Utilisez cette période de confinement relatif pour renouveler votre engagement à être fidèle, même jusqu’à la mort (Apoc. 2:10). Si vous ne l’avez pas encore fait, engagez-vous à exercer une influence proactive et positive dans votre quartier et dans votre église locale. Sur le plan spirituel, pensez-vous que vous vous êtes peut-être endormi d’une certaine manière ces derniers temps ? Peut-être pourriez-vous utiliser cette crise (qui ne sera probablement pas la dernière) pour vous réveiller et vous engager à faire quelque chose pour Jésus « tandis qu’il est jour » (Jean 9:4). Et oui, « redressez-vous et levez vos [têtes], parce que votre délivrance approche.» (Luc 21:28).

 

De Source www.interamerica.org/fr/2020/03/12-choses-que-les-adventistes-du-septieme-jour-peuvent-faire-pendant-le-confinement
Traduction : Patrick Luciathe